Comment se vêtir pour négocier une augmentation de salaire : en d’autres termes : la bourse ou l’habit ??

En ce début d’année , toute pintade qui se respecte se retrouve face à deux problématiques et non des moindres :

  • premièrement, perdre les deux kilos pris au cours des cinq dernières semaines , ou les cinq kilos pris au cours des deux dernières semaines, bref, se délester de ce gras ingrat qui nous transforma en Tanagra . 

Ci-dessous un tanagra daté de 200 avant J.C , vous remarquerez la hanche généreuse et le ventre rebondi . Notez aussi le mouvement de sa main gauche : cela ne vous rappelle rien ?? Hmmm?? Cette main qui se tend : elle  s’apprête à accepter une amphorette ( l’ancêtre de la coupette ) . 

Tanagra, ma sœurette, 

Tanagra , tu cours à ta perte 

Tanagra devenue si cuissue et ventrue

que dans ta toge tu ne rentres plus !

  • Notre seconde préoccupation est plus délicate et ne concerne que les pintades du secteur privé . Pintade fonctionnaire, ce chapitre ne te concerne pas mais tu peux tout de même le parcourir , toi qui ne connaîtras jamais les affres de la négociation salariale !

Notre seconde préoccupation donc, concerne l’augmentation de salaire que les employés sont  en droit de demander suite  aux  entretiens  de fin d’année . Car amies du secteur public, sachez que chaque année que Dieu fait  , les salariés du privé ont l’immense bonheur et le privilège inouï de passer quelques heures en tête à tête avec leur supérieur afin de faire le point sur l’année qui vient de s’écouler . Quelques heures durant lesquelles le boss va essayer de démonter tout le travail effectué par le salarié et durant lesquelles ce dernier essaiera de lui démontrer qu’il a tort . Le tout en des termes choisis. Quelques heures pendant lesquelles cet entretien professionnel prendra des allures de comédie que l’on pourrait qualifier de vaudevillesque si elle n’était aussi pitoyable, une comédie dans laquelle les acteurs alterneront faux-semblants, dissimulations, flatteries , duplicité , flagorneries, discours visqueux et blâmes se voulant motivants : car c’est bien connu : toute critique est faite dans le but d’être constructive et uniquement cela . Quelques heures totalement stériles dont vous ressortirez dans le même état que Jeannie Longo après la montée du Galibier . 

Mais pardon, me voilà partie dans une digression qui m’éloigne de mon sujet , qui est, rassurez-vous , beaucoup plus futile et léger . 

Donc : Comment s’habiller pour demander une augmentation de salaire à son boss ( qui compte bien ne rien lâcher ) ??

Deux cas de figure: 

  •  Le patron est une patronne : pintades en face-face , la situation est délicate . 

Si vous êtes dotée d’un physique avantageux , ce jour-là , faites profil bas SURTOUT si votre supérieure  a un physique difficile. Optez pour un maquillage très léger , l’idéal étant de vous amochir légèrement : 

Dans ce style…

Ou celui-là : 

Attention , Point trop n’en faut , c’est un entretien professionnel, ce n’est pas Halloween ! 

En ce qui concerne la tenue vestimentaire , même consigne : on la joue BOBO : bosseuse-bobonne. 

Ne vous déguisez pas mais déglamourisez vous : pensez Claire Chazal, pensez Kate Middleton, pensez Carole Bouquet, pensez Bernadette Chirac ( nan, je déconne ) et surtout DÉMYSTIFIEZ : cette femme qui vous fait face , cette femme qui est votre supérieure hiérarchique et dont le seul nom vous fait trembler , cette femme dont dépend votre avenir professionnel, s’est pesée ce matin en pleurnichant puis s’est souvenue qu’elle n’avait pas fait caca avant de se peser , ce qui a suffit à la mettre en joie . Ça calme. 
Ne vous y trompez pas mes pintades, vos résultats professionnels ne sont pas l’unique élément décisionnel. Vous devez avant tout inspirer la sympathie et une pointe de compassion : 

Enfin, quand je parle de compassion, attention ! Le but est qu’on vous donne une augmentation, pas une tranche de jambon . 

Si en revanche, vous avez un physique plutôt commun (  rassurez-vous, nous sommes nombreuses dans ce cas-là ) n’hésitez pas à jouer à fond la carte de la solidarité entre pintades-pas-vraiment-moches-mais-pas-terribles-terribles-et-qui-auraient-mieux-fait-de-faire-un-tour-aux-toilettes-avant-de-se-peser-bordel! 

Dans les deux cas de figure, jolie ou plus quelconque ( je maîtrise l’art de la litote que c’est rien de le dire ) , si vous espérez repartir avec une augmentation de salaire , prenez garde de ne JAMAIS susciter de jalousie chez votre N+1 ( ça se prononce èneplussun et pas nain ) . 

N’oubliez jamais ce qu’il advint de Jeoffrey de Peyrac lorsque Louis XIV , en visite chez ce dernier , découvre la femme qu’a épousé Jeoffrey :  cette bombasse  d’Angelique à la chevelure flamboyante et aux nichons sous-claviculaires ,  ainsi que son domaine ( 200 hectares de forêt , vergers et ruisselets et un château de 2000 M2  habitables )

Transposition : face à une femme qui est votre supérieure et si votre but est d’obtenir une augmentation : pas de signe ostentatoire de richesse !!! Les Louboutin c’est niet, la Rolex c’est niet, la bague Chaumet c’est niet et le sac Fendi c’est niet , à la place on optera pour un petit tailleur Kookaï.  N’ayez crainte, on ne devient pas Kookaïnomane tant que cela reste exceptionnel . 

Enfin, dernier point : le parfum . La personne qui est face à vous et qui va y rester durant quelques heures , va subir vos effluves . Évitez de lui coller une migraine en vous aspergeant du bien nommé  » Poison  » de Dior ou de lui donner des hauts le cœur avec  » Tocade » de Rochas qui est un genocide olfactif , une Saint Barthélémy joliement enflaconnée .

Une eau de toilette légère et fraîche telle que  » Garçonne » de Eau Jeune sera parfaite . 

Cessez ces ricanements  stupididiotes ! 

Je recapitule ( comme aurait dit Napoleon à Waterloo) : un tailleur Kookaï, des escarpins mi-hauts façon hôtesse de l’air, un sac DDP, une Swatch au poignet , le tout arrosé de Garçonne by Eau jeune et en avant Guinguamp! 

Si avec ça, vous ne me négociez pas un + 10% pour 2017, je crée un blog de cuisine….

  • Second cas de figure , le patron est un patron . La situation est très différente puisque quelle que soit la façon dont vous serez vêtue le jour de votre entretien :

– Si vos résultats sont nuls et que vous êtes un beau brin de filles ( expression employée par les vieux patrons ) , pas de soucis pour l’augmentation.

– Si vos résultats sont bons et que vous êtes bonnasse ( expression employée par les jeunes patrons ) , pas de souci pour l’augmentation.

– Si vos résultats sont nuls et que vous ne cassez pas trois pattes à un canard ( expression employée par les vieux patrons) , c’est mort pour l’augmentation.

– Si vos résultats sont bons et que vous êtes un semi-thon ( expression employée par les jeune patrons ) , c’est mort pour l’augmentation.

CQFD . Pardonne leur, Simone, ils ne savent pas ce qu’ils font….

Dans tous les cas de figure, consolez vous : votre N+1 va vivre la même chose avec son N+1 qui vivra la même chose avec son N+1 qui vivra la même chose avec son N+1 qui vivra la même chose avec son N+1 et ainsi de suite jusqu’à François Pinault qui sera challengé tôt ou tard par Salma Hayek qui m’a-t-on dit n’est pas commode ! 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s