L’avènement des slippers où histoire d’une réhabilitation absconse…

Il y a fort peu de temps, je vous faisais part de mon indignation face au retour surprenant et non moins révoltant de cet objet immonde qu’est la banane…

Hélas, le retour de  la banane n’est pas le seul événement tragique auquel nous allons devoir faire face mes mignonnes!  Mon cœur saigne, mon âme se révolte, mon esprit se cabre tel un Prezwalski indomptable et pourtant je sais que je dois, que nous devons, nous confronter à cet événement tragique ô combien: le retour de la pantoufle! The return of the slippers! El  retorno  de la zapatilla!  Die rückkehr des pantoffel! Epistrofi tou pantófla!

Il en est ainsi: la Pantoufle, que l’on nomme maintenant slipper (et vas-y que je t’anglicise tout ça pour faire genre  » je-suis-pas-du-tout-une-pantoufle-oh-que-non-je-suis-une-chaussure-qui-chie-la-classe ») s’impose dans les dressings, entre escarpins Louboutin et Ballerines Repetto.

Je ne  vous raconte même pas la tronche des escarpins:

Les escarpins: – « Tu es qui, mocheté ?? »

Les slippers: – « je ne suis pas moche, je n’ai pas un physique facile, c’est différent. » (les slippers ne manquent pas d’humour, elles ont vite  compris qu’il leur faudrait beaucoup d’humour pour compenser un physique disgracieux )

Les escarpins: – « tu es plate, tu as le bout carré, tu reviens sur le devant du pied sans aucune grâce, bref…tu es la laideur faite chaussures »

Et les escarpins  de s’esbaudir.

Mais laissons-là ce dialogue stérile et penchons nous sur l’histoire des Slippers:

À l’origine, les slippers sont un caprice royal, comme il y en eut tant au cours de l’histoire: Louis XIV et Versailles, Staline  et ses fleuves, Bokassa et sa couronne , Caligula et son cheval Incitatus etc…..

Et ce qui nous intéresse  aujourd’hui: Le Prince Albert ( pas celui de Monaco mais l’époux de la reine Victoria du Royaume-Uni) et ses pantoufles! En effet, les slippers permettaient à sa majesté ainsi qu’au prince consort d’arpenter tranquillou et confortablement les couloirs de leur palais: autant dire quelques dizaines de kilomètres/jour .

Car n’est-ce pas, la reine et son prince de mari n’eussent jamais pensé à demander qu’on leur fisse des slippers s’ils avaient vécu, comme vous et moi, dans 70M2 …eh oui!!!, voilà ce qui arrive quand on arpente son palais de long en large, toute la journée en Church: on a des ampoules!

Donc, voilà notre Prince Albert, qui pénètre en boitillant,  dans la salle du trône où siège son épouse de reine et, agonisant, lui dit  :  » Vic, j’ai mal aux pieds, la douleur est insoutenable, je crois que j’ai une ampoule, vous voulez bien jeter un œil? »

Et ne nous leurrons pas mes pintadounes, un prince consort est avant tout un homme et donc s’il a une ampoule, l’amputation est proche !

Et la reine Victoria, du haut de son trône , la couronne vissée sur le crâne  (je vous mets une photo, ce sera plus parlant…) de lui répondre:

– « I shit you have the line Bebert » traduction : « Je vous chie à la raie Bebert »

Non, parce que Victoria, ça va cinq minutes mais lorsqu’elle est sur le trône, il faut lui fouttre la paix quand même!

Piteux et boitillant, Albert s’en retourne donc dans ses appartements (3,5 km) et se met à réfléchir, encore et encore. C’est que le début, d’accord, d’accord.

Et là lui vient une idée monstrueuse. Pour notre plus grand malheur , Albert va demander au cordonnier de la cour, appellé également « Courdonnier » de lui confectionner des chaussures CONFORTABLES et vous et moi savons ce que CONFORTABLE signifie n’est-ce pas ??!!

Juste pour rappel: sont considérés comme des chaussures confortables:

– les Crocs

– les Birkenstock

– Les Ugg

– les sabots des dentistes

– les claquettes à picots des Maîtres-nageurs

Et j’en passe des pires et des pires….
Le courdonnier se met donc au travail et quelques semaines plus tard:

Le Prince Albert ne se retenant plus de joie, slippers aux pieds et moustache au vent, se met  à galoper vers la salle du trône, se rue vers son épouse qui lui demande alors :

– « What is this shit again? » Traduction : « c’est quoi, encore, ce merdier ? »

Mais Albert ne se démonte pas, le spectre de l’amputation qui s’éloigne lui donne des ailes et il  fait alors  cette réponse merveilleuse à son épouse  que l’on trouve encore dans tous les manuels d’histoire) :

–  » Vic, sweetie, get up from this throne and come watch me jog 100 meters in the banquet room with my news shoes »

Traduction :

– « Vic, mon chou, levez vous de ce trône et venez me regarder courir le 100 mètres dans la salle des banquets avec mes nouvelles chaussures » .

Par chance, le portraitiste  de la cour se trouvait à cet instant même dans la salle du trône et a pu immortaliser ce moment de grâce:


À partir de cet instant, la vie du royal couple ne fut plus qu’une succession de tendres moments ponctués de fous-rire: de parties de cache-cache endiablées, de courses effrénées dans les couloirs du château de Windsor ou de Balmoral et le tout rendu possible grâce aux slippers.

Mais hélas, l’histoire ne s’arrête pas là…fussent-elles restées dans les couloirs de Windsor, les slippers ne m’eussent posé aucun problème.

En revanche, et là je m’insurge net (et quand je m’insurge, je m’insurge !)

Les Slippers n’auraient JAMAIS dû quitter Windsor!
Cette pantoufle qui fait le pied triste et la jambe courte est en train de détrôner nos escarpins, ballerines, sandales et autres chaussures pourtant ô combien féminines!

Les couturiers nous proposent des slippers qui rivalisent de laideur et essaient de nous enduire d’erreur en proclamant que les slippers sont les nouvelles  » It shoes « !
Chez GUCCI :

Chez CLERGERIE : 

Chez PIERRE HARDY

Et même chez VICTORIA BECKHAM , que je pensais être une amie des femmes…

Certains essaient de démochiffier les slippers en utilisant des artifices:
Des clous chez LOUBOUTIN  (Christian, si tu me lis, sache que jamais, jamais je ne te pardonnerai cette chaussure façon instrument de torture moyenâgeux).


– Des strass chez Dolce&Gabbana

AMBER HEARD a opté pour un modèle de slippers strassé:

Regardez bien cette photo: voyez le petit chien qui trottine derrière Amber et voyez la couleur des pattes de ce petit chien: elles sont roses! Amber a fait une couleur sur le bout des pattes de son chien. Peut-t-on faire confiance, en matière de goût, à une femme qui teint le bout des pattes de son chien en rose??

La slipper a même trouvé « son » créateur: La marque DE CHANTELLES est en train de devenir une référence sur le marché des slippers pour femmes, au même titre que Repetto qui est incontournable sur le marché de la ballerine ou Tod’s pour les mocassins.Pippa Middleton et Dakota Johnson (je serais curieuse de voir la tête de Christian Grey en découvrant Dakota en slippers!) portent régulièrement des DE CHANTELLES.
Ci-dessous le créateur et ses créations diaboliques: 

Les slippers sont sujet à moult controverses. Il n’empêche: il en est une qui a bien compris et qui, je pense, va nous mettre toutes d’accord. Il en est une qui a échangé sa vilaine slipper noire contre un escarpin en verre (et n’allez pas me dire qu’il s’agit d’une pantoufle car merde, ce que tient l’envoyé du prince dans sa main c’est bien un talon !!).

et vous connaissez la suite …. Donc, à moins de vouloir séduire une reine d’Angleterre, si vous visez l’étincelle dans l’œil du pintadon, enfilez une paire d’escarpintade et zou!

2 réflexions sur “L’avènement des slippers où histoire d’une réhabilitation absconse…

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s