Annales du poil entrecuissien …

Mes velues et mes imberbes , mes épilées et mes broussailleuses, mes lisses et mes hirsutes;  Il est un thème primordial que je n’ai encore jamais abordé avec vous, celui de l’épilation founesque . 

Il y a quelque temps, alors que je dînais avec quelques amies tout à fait pintadifiantes comme vous et moi, au beau milieu du repas, nous nous mîmes à parler de nos entre-cuisses et plus précisément de nos choix en matière d’épilation pour cette zone . Je réalisais à quel point ce débat nous passionnait et combien nous en parlions librement et sans aucune gêne : Dieu bénisse les dîners entre filles…

Nous voilà donc en train de vanter les mérites de l’épilation intégrale , du ticket de métro ou du brésilien entre deux verres de Tariquet : Dieu bénisse les côtes de Gascogne .

Et mon Dieu, la soirée avançant et le Viognier succédant au Tariquet , nous conclûmes le débat en faisant le panégyrique de nos foufounes  jamais égalées en terme de beauté et  trinquâmes allègrement à ces quelques centimètres carrés de perfection  : Dieu bénisse le paracétamol . 

Je réalisais le lendemain , non…le surlendemain , car le lendemain je n’étais pas capable de réaliser quoi que ce soit hormis le fait qu’en une nuit j’étais devenue une créature hybride mi-batracien, mi-blobfish . Voyez pas ce que c’est un blobfish??

Donc, le surlendemain, après avoir retrouvé figure humaine je décidais que mon prochain article sur ce blog serait consacré à l’épilation du barbu et m’y voilà . 
Il nous paraît évident, à nous, femmes occidentales du 21 eme Siècle , de pouvoir disposer de nos foufounes comme nous l’entendons et de faire le choix de l’épiler, ou pas, de la teindre en rose , de lui donner une forme de cœur etc etc…

Mais cela ne fut pas toujours le cas et au cours des siècles , le poil pubien a connu bien des revers et des tourments que je m’en vais vous conter .
Pour commencer , sachez que l’être humain a le même nombre de follicules pileux que le singe ( ça calme net )  et qu’une des raisons principales pour lesquelles nous nous épilons est la crainte d’être confondu avec notre proche cousin .

Et il faut bien reconnaître….

Cette obsession de se différencier du singe apparaît dès la préhistoire : des pinces à épiler rudimentaires, plus proches de la tenaille que de la pince, ont été retrouvées dans des sépultures ,alors  certes,  le poil de l’homo sapiens était  beaucoup plus dru que le notre et notre mignonne petite tondeuse à bikini rose aurait fait hurler de rire Lucie .
3000 ans avant J.C , sous l’influence des religions païennes , l’épilation se développe .

Dans l’Egypte ancienne, il est de bon ton de se dépoiller : les pharaons, leurs femmes, les prêtres et prêtresse  et de façon générale toute l’aristocratie egyptienne s’épile intégralement . Le poil est synonyme de bestialité et le sexe épilé est un symbole de pureté : le poil c’est mal ! clame Ramses du haut de son trône et mieux vaut ne pas le contrarier car  »  Ramses de mauvais poil , attends toi à subir le pal  » . 

Les méthodes dépilatoires de l’époque sont encore très archaïques : les femmes brûlent leurs poils à l’aide d’une lampe à huile . 

A ce propos, permettez moi une digression : une anecdote croustillante circule sous les manteaux : il paraîtrait que la mort de Jeanne d’Arc serait due à une tentative d’épilation intégrale qui aurait très mal tourné et que les derniers mots de la pauvrette n’auraient absolument pas été  » Vive le roi  » mais  » Vive le poil !  » . 

Durant l’empire romain, la culture du sexe épilé est toujours de mise . Romains et romaines vont aux thermes et en profitent pour se faire épiler : les femmes,  le sexe et les hommes , la gambette qu’ils exhibent fièrement sous leurs jupettes . 

On sait que l’empereur Auguste en 63 avant notre ère était totalement glabre . C’est aussi le cas de Popée, la femme de Néron qui pratiquait l’épilation intégrale et qui rentrant des thermes, entendit son empereur de mari déclarer ces vers : 

 » Ô  Popée à la toison épilée , 

Popée dont les poils s’en sont allés, 

Las, que ne m’as tu consulté petite grue,

Moi qui ne t’aimais que poilue . » 

On connaît la suite de l’épopée de la Popée épilée qui mourut quelques jours plus tard d’une hémorragie provoquée par les coup de pieds rageurs d’un époux courroucé …

Au Moyen-age , les chevaliers francs partis pour les croisades , rapportent du Moyen-Orient les usages empruntés aux populations conquises et entre autres le hamam et l’épilation. Les femmes s’épilent le minou à l’aide de cire chaude , sucre et gomme végétale : l’épilation orientale fait son entrée en Occident veet fait, bien fait. 

A la Renaissance, sous l’emprise du catholicisme , l’épilation pubienne devient une obligation : toutes les femmes de la noblesse européenne ont le buisson dépoilé   . La religion catholique exècre le poil et met en garde l’homme : le poil sur la toison pubienne de la femme est un artifice destiné à dissimuler un vagin muni de dents qui s’emparera du membre de l’homme et le châtrera . Au XVI eme Siècle, le taux de natalité en Europe chute vertigineusement , poil aux dents. 

C’est sous le règne de Catherine de Médicis que l’on va assister à un revirement en terme de poils pubiens. 

Le poil revient à la mode : les femmes agrémentent leur crinière pubienne de décorations, les entortillant avec des rubans de soie de couleurs : un véritable art intime du pubis apparaît . Les dames frisent leurs poils comme des frisons de perruque et tissent autour des fils chargés de diamants et de rubis , destinés à prouver leur noblesse , on assiste à la naissance de chattes aux brillants .
Après   une longue période d’austérité founesque, un véritable feu d’artifice sous les jupons voit le jour : l’entre-cuisse reprend du poil de la bête ! Mais attention , tout ceci se passe dans le plus grand secret : personne ne doit voir le poil honni! 

Le tabou qui règne sur le sexe féminin s’est focalisé sur les poils : une femme nue d’accord, une femme à poils jamais! 

Et lorsque Boticelli peint sa  » Naissance de Vénus  » il lui recouvre le pubis de longs cheveux roux .



Le sexe imberbe est synonyme de pureté et d’idéal , c’est le sexe innocent de la petite fille qui obéit sagement en opposition au sexe poilu de la femme, créature tentatrice, voluptueuse et charnelle. 
Cet état de fait perdure jusqu’au début du 18 eme Siècle , période à laquelle le peintre Francisco Goya peint sur sa  » Maja nue » quelques poils pubiens .

Enfer et Damnation !! Ces quelques poils font le buzz , Goya devient l’homme à abattre et l’Inquisition débarque immédiatement , brandissant  cages , pieux et scies . 
Pourtant quelques 50 années plus tard , Courbet avec son  » origine du monde  » présente une vision du sexe féminin on ne peut plus poilu . Caché par ses différents acquéreurs ( dont le psychanalyste J.Lacan ) le tableau n’a pas été exposé au public avant 1988 ! La faute aux poils ?? On peut le penser. 

Au début du 20eme, le sujet de l’épilation est relégué loin derrière les préoccupations guerrières de 14-18 et si les femmes continuent de s’épiler , les hommes, eux, se couvrent de poils dans les tranchés, les faisant ressembler de plus en plus à des sangliers au rayon boucherie . 

En 1945, l’épilation de l’entre-cuisse revêt une connotation dramatique et sordide : à la libération, des centaines de femmes françaises sont tondues , pour la raison que nous connaissons tous , ce qu’on sait moins c’est que beaucoup d’entre elles auront également le sexe tondu par une populasse nauséabonde . 

Aux Etats-Unis , en 1954, Maryline Monroe tourne  » 7 ans de réflexion  » sous la direction de Billy Wilder. Sur la fameuse scène de la bouche de métro , B.Wilder encourage les machinistes à envoyer plus de vent entre les jambes de Maryline: la robe s’élève jusqu’à ses épaules , dévoilant des dessous assez fins de couleur chair, assez fins pour laisser apparaître une toison sombre de poils pubiens . Wilder pressent la censure et désireux de caresser les censeurs dans le sens du poil, demande à Maryline de porter 2 culottes superposées et opaques. 

Quelques années plus tard, la même Maryline pose pour un magasine d’un nouveau genre :  » Playboy  » . 

La censure américaine monte immédiatement au créneau , réaffirmant l’interdiction de montrer des poils pubiens mais le créateur de Playboy, le sulfureux Hugh Hefner va faire voler en éclats tout ça et impose le nu ET les poils sur papier glacé. 
Les années 70 sont marquées par la libération de la femme et par le refus de tous les carcans quels qu’ils soient et l’épilation en fait partie , conséquence :  le poil est à la fête ! Le poil est partout : sur les jambes, sous les bras, entre les cuisses. Le poil ne se sent plus , il crie de joie, braille , vagit , tonitrue , s’exclame , gueule à tue-tête , s’égosille et à la fin , n’en pouvant plus et ne sachant comment exprimer son bonheur : le poil aboie! 

C’est l’industrie du porno qui va de nouveau laminer le poil à partir des années 90 . Les corps des actrices et acteurs  doivent être totalement épilés afin de rendre les sexes plus  » agressifs  » : sans cette protection poilue , les sexes  deviennent des morceaux de viande qui manquent de cuisson . 

Actuellement, dans la civilisation occidentale , il n’y a plus vraiment  de diktats  concernant l’épilation des foufounes . La foufoune se porte poilue, semi épilée ou intégralement épilée , encore que le fameux  » tablier de forgeron  » n’ait pas beaucoup de succès ….

L’épilation  du barbu est une déclaration de liberté et d’indépendance , l’occasion de crier à la face du monde que nous sommes libres d’en disposer sans contraintes ( ce qui n’est pas le cas des toutes nos consœurs ) alors profitons en et amusons nous ! 

Et n’oubliez pas :  » Peu importe l’épilation, pourvu qu’on ait l’ivresse  » ! 

6 réflexions sur “Annales du poil entrecuissien …

  1. Waouhhhhhh, j’adore ton article pile poil ce que j’avais envie de lire ce soir avant d’aller me coucher ! Pour fêter ça, je vais me glisser dans mon duvet à poil » hum hum vraiment bravo pour toutes ces infos!!!

    Aimé par 1 personne

  2. C’est un poil trop court à propos du porno post 90 dont je suis un éminent éxégète, mais le reste est vraiment au poil ! Bravo ! 😉

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s