Message d’accord , mais sage, pas forcément ! 

Thème du jour mes duveteuses : Le tee-shirt à message .

Alors, vous allez me dire :

 –  » Oui, bon, le tee-shirt à message , et après ??  »

Et moi de vous répondre de ma voix cristalline :

–  » Mais, vilaine pintadette, il y a fort à dire sur le tee-shirt à message et sache que depuis ton  » fruit of the loom  » du CM2, il s’est passé beaucoup de choses dans ce domaine.  »

Et si je suis de moins bonne humeur , je vous répondrai ( de ma voix  façon  » Les routiers sont sympas  » ) : 

–  » quoi ?? Kess’ y’a ? Tu crois que tu es agrégée en port ( grouiiiiiiiiiiiikkk ) de tee-shirt à message ??  » 

Donc, le tee-shirt à message, sujet fondamental.

Premier point : le tee-shirt à message, doit-t-il forcément faire passer un message ?

Et bien non ! Contrairement à ce que nous serions en droit de penser , un tee-shirt à message ( je vais utiliser l’abréviation TSAM pour tee-shirt à message , si ça ne vous dérange pas trop mes mignonnes ) peut fort bien ne passer aucun message  : c’est ce que l’on appelle  » Se fringuer pour ne rien dire  » ; Et le concept est finalement plus intéressant que celui du TSAM prosélyte , qui expose à la vue de tous un concept ou une idée dont tout le monde se fout ! 

Exemple en images : 

Le TSAM sans message particulier 
  

Le TSAM qui délivre un message : 
  

Arrêtons nous quelques instants sur ce TSAM et découvrons ensemble ce qu’il nous dit :  » petit boutchou dans mon Bidou ». En d’autres termes :  » je me suis faite engrosser  » . Ce TSAM est positivement insupportable.  Évidement  pas pour la créature étrange qui le porte, mais pour celle(s) qui la croisent ! 

Ce TSAM est un condensé absolu de crétinerie et je dirais même de vulgarité : se prendre en pleine face , la grossesse d’une inconnue ,  en pleine rue , est extrêmement pénible . 

Qui plus est, ce TSAM est d’une sombre crétinerie car il sous-entend, de par le choix des mots employés , qu’une fois enceinte, nous devenons analphabètes .

 Alors, bien sûr , le même TSAM avec le message :  » foetus dans mon utérus  » serait moins vendeur , moins vendeur certes mais surtout moins niais. 

Donc, mes pintades, si vous couvez un pintadeau , pour l’amour de moi et de vous , pas de TSAM dans ce genre ( en fouillant sur Internet, j’ai découvert qu’il en existe des dizaines dans cet esprit sans esprit ) .

En revanche , il est des TSAM dont le message est drôle et caustique ( telle la soude ) et pour lesquels je suis beaucoup moins sceptique ( telle la fosse ) . 

Certains TSAM sont un brin provoc’ et si vous les portez , vous verrez les passants sourire : vous êtes  sur la bonne voie….
  

J’aime beaucoup ce modèle , totalement paradoxal et qui signifie : j’aime  Chopin, qui au passage, n’aurait pas désavoué ce TSAM , en effet , Chopinet ( le surnom n’est pas de moi mais d’un de ses amants ) , était un grand amoureux des deux sexes et je suis certaine que ce TSAM l’aurait beaucoup amusé . Mais je m’égare…

Donc, un décalage délicieux dans ce modèle qui suggère que j’aime Chopin, donc la musique classique …ce qui pourrait laisser penser que je suis une femme cérébrale , froide et lointaine et autres poncifs . Or, il n’en est rien car  » Ce soir j’en Chopin dans un coin » .  Morale de l’histoire : 

– je suis cultivée 

– je suis drôle 

– j’aime le cul 

Bref, je suis la femme idéale….

Mon coup de cœur du TSAM , où quand la vénalité s’assume et s’affiche , Jacques Ségélat, si tu lis cet article….
  

Porté sous un blazer noir ( parfait ! ) , la pintade que nous ne voyons que décapitée,  ( Marie-Antoinette si de là-haut tu lis cet article…) est très probablement  sublime, ce qui ne gâche rien . 

Un modèle de TSAM pour lequel j’ai beaucoup de tendresse ( mais si Madame, on peut avoir de la tendresse pour un morceau de tissus et  je peux même vous avouer que j’ai parfois éprouvé un réel sentiment amoureux pour certains morceaux de cuir que l’on met au bout des pattes …)
  

Avec ce modèle , nous somme bien loin du  » boutchou dans le Bidou » vous en conviendrez….

Donc, le TSAM  » Connasse  » : pas d’artifice, ni de justifications où autres explications : le message est brut, presque craché à la tête du croissant : non ce n’est pas une faute de frappe , j’ai bien écrit Croissant . Depuis que j’ai commencé à rédiger cet article, je me dis qu’il me manque un mot . Il y a le mot  » Passants  » pour les gens qui passent dans la rue mais il n’y a pas de mots pour les gens que l’on CROISE dans la rue .  je décide donc en ce jour de grâce de l’an 2016 , de créer le mot  » Croissants  »  et pas de remarques s’il vous plaît sur certaines viennoiseries pleine de beurre…

 Avec ce modèle on assume la  » connasse  » qui est en nous , on est crû juste ce qu’il faut : on fait rire le pintadon et  » Pintadon qui rit, Pintadon à moitié dans ton lit ! » . 

Les stars ont vite compris l’intérêt du TSAM qui leur permet de pratiquer un prosélytisme à la cool , sachant que sur elles, les messages auront un impact beaucoup plus forts que sur nous, pintades anonymes au destin obscur. 

C’est le cas de Katy Perry et de son TSAM qui est bien entendu un clin d’œil à la chanson de Cindy Lauper mais qui réaffirme également ce que nous savons toutes :  » ce que veulent les filles c’est s’amuser !! » Grâce à ce TSAM  Katy crie à la face du monde :  » Arrêtez de me faire chier avec vos conneries sans intérêt , moi ce que je veux c’est m’amuser !!  » 
  

Sur Halle Berry , le TSAM prend  une dimension beaucoup plus sacrée  et Halle semble vouloir ramener les brebis égarées et les pintades mécréantes que nous sommes, dans le droit chemin…ce qui n’empêche pas cette pécheresse de porter un short de femme de petite vertue …
  

Donc, Halle, je vous prendrai au sérieux, le jour où VOICI publiera des photos de vous en robe de bure : 
  

Aloooooooors ??? On fait moins sa maline ma cocotte hmm ??

Plus sérieusement ( ça ne sera pas  long, je vous promets ) : le concept du TSAM a réellement pris son essor avec la marque  » Zadig&Voltaire  » qui chaque année édite et réédite ses célèbres TSAM dont, certains sont très réussis : 

   
 

Pour ma part , j’ai acheté  il y a quelques années ce TSAM , de chez Zadig&Voltaire que j’aime beaucoup et dont je m’occupe précautionneusement car il n’est plus réédité ( je le lave à la main, avec une lessive pour BB et en le rassurant car voyez-vous c’est un tee-shirt qui déteste l’eau et si je n’ai pas un discours apaisant,  il bouloche direct ! ) 
 

Et J’ai gardé le meilleur pour la fin, la quintessence du TSAM , subliment porté et avec Ô combien d’humour ! 
  

Hula Hup ! Barbe à trucs ….

Une fois n’est pas coutume , j’ai décidé aujourd’hui d’aborder un sujet on ne peut plus masculin : la Barbe  (je ne parlerai pas dans cet article des femmes atteintes d’hirsutisme) .

La Barbe avec un B majuscule car ces quelques poils mentonnesques ont parfois changé la face de ceux qui la portaient certes , mais aussi de l’histoire ! Car n’est-ce pas, la barbe à elle seule, jalonne  l’histoire de l’humanité (et non je ne suis pas hyperbolique) la preuve :

– Au 1er siècle : Jésus devient (entre autre) le porte-parole de la barbe dans toute la Galilée …la barbe devient un Must-have et tout chrétien qui se respecte  se doit de la porter sous peine d’être condamné au bûcher : c’est l’époque terrible du chrétien glabre au barbe-cue.

– Au 8ème siècle, Charlemagne , surnommé  » l’empereur à la barbe fleuri  » impose l’école mais surtout la barbe dans tout l’empire franc : tout ce que la royauté compte de carolingiens se laisse alors pousser les poils, or le carolingien, comme tout le monde le sait est moche c’est l’époque  du barbe-laid.

Charles le chauve ( 823-877 ) ….pas terrible humm?

– Au 16ème siècle , c’est François 1er qui, durant les 32 ans que durèrent son règne, va promouvoir la barbe et en faire un des symboles de la renaissance (nan ! Toujours pas hyperbolique) : la barbe se transmet de père en fils de la dynastie des carolingiens à celle des capétiens : 6 siècles de rois barbus : la renaissance  c’est la fin de la barbe-arie.
Beaucoup, beaucoup plus tard, après des siècles durant lesquels la barbe est mise au placard et devient totalement barbe-ifiante,  ce sont les poilus de 14-18 qui redonnent à la barbe ses lettres de noblesse.

Dans les tranchées, le rasoir fait défaut et les soldats français n’ont d’autre choix que de laisser le poil les envahir (entre les poils et les allemands , les soldats ont choisi !) la barbe renaît de ses cendres et incarne un patriotisme qui contribue à renforcer son image de marque.

– En 1966, Sergio Leone va définitivement et indiscutablement faire de la barbe un atout de séduction inimaginable et un symbole de virilité absolue en équipant Clint Eastwood d’une barbe de 3 jours….devant laquelle, des générations de femmes vont se pâmer, dont moi !

Au commencement fut la barbe de Clint.

Puis il y eut celle de  Delon:

Et  celle de Vincent Cassel :

Et celle de Jean Dujardin :

Et celle de David Beckham :


Et celle de Leonardo Di Caprio :


Et j’en passe.

 

Actuellement,  la barbe est devenue un véritable accessoire de mode chez nos amis les pintadons. Les hommes portent la barbe comme nous le rouge à lèvres: sortirions nous sans rouge à lèvres consœurs emplumées ?? Il en est de même pour l’homme (tout au moins pour une grande majorité d’entre eux) qui ne sortirait pas sans sa barbe.

Les hommes ont d’ailleurs, depuis peu, tout un choix de tondeuses à Barbes à leur disposition . Celles-ci proposent des sabots à 3 jours, 5 jours, 7 jours etc….le pintadon peut ainsi choisir son look et nous faire rêver, naïves pintades que nous sommes, à un séjour passé  à affronter les rhinos dans la brousse, à un retour de tour du monde à la voile, à une sortie de prison et autres aventures qui nous laissent pantoises et énamourées, idiotes que nous sommes …

Personnellement, je suis totalement folle des barbus mais attention la barbe en question ne doit pas être négligée, trop longue où trop broussailleuse :

Ça c’est No Way !

Et si je ne vous ai pas convaincu du charme indéniable de l’homme à barbe (et beaucoup moins de celui de la femme …à barbe….sauf à la foire du Trône), il vous suffira de regarder les photos qui suivent. Et si malgré ça, vous continuez à préférer les hommes glabres, c’est que cet article a du, ô rage, vous sembler bien barbe-ant !


  

Sneakers : 2 pompes qui vont bien…

Non mais c’est à cause de la pub , là, pour les Raider : »  Raider , 2 doigts coupe faim ! »  

D’où ce titre semi-naze…nan  pas totalement naze non plus !  parce que je regrette mais Raider et Sneaker au niveau lexical c’est quand même vachement proche , merde! On est en présence d’une paronymie quand même…

Et là, subitement, ça cesse de glousser et ça fait silence ( belle allitération en  » S  » non ? ) bien, j’arrête d’étaler ma culture linguistique abyssale et j’en viens au vif du sujet : les sneakers
Vous savez, mes pintades, combien j’idolatre les chaussures à talons , à quel point je vénère les centimètres et glorifie tout ce qui nous rapproche des cieux , j’ai encensé l’escarpin-tade dans de nombreux articles et je me suis gaussée de la chaussure plate à plusieurs reprises , alors qu’elle ne m’avait rien fait ! 

Mais aujourd’hui, l’article que je m’apprête à écrire , va faire de moi un paradoxe sur pattes ( fines et musclées les pattes) Car je vais faire l’apologie de chaussures on ne peut plus plates .
  

Donc les sneakers : pourquoi les sneakers ? Comment ?  avec qui ?  avec quoi ? chez qui?  à quel prix ? dans quelle position ?

Les sneakers, disons les choses telles qu’elles sont, ce ne sont ni plus ni moins que des baskets ! 

Jusque là réservées aux salles de sport, c’est ADIDAS et sa célèbre Stan Smith ( premier modèle de basket en cuir ) qui dé-ghettoïse la basket et lui ouvre les portes de la rue : c’est  le street style ! Le début pour la basket de la success story ….

Début 2000, la basket a envahi les rues mais ça ne lui suffit plus : la rue c’est sale, la rue c’est moche et ça pue , la rue c’est vulgaire : la Basket est bien décidée à se la péter et entreprend la conquête des podiums : Martin Margiela puis K.Lagerfeld chez Chanel et Raf Simons chez Dior vont lui ouvrir les portes de la haute couture : la basket exulte ! 

Chez Chanel : 

  

Chez Dior : 

  

Tout ce que la planète compte de modeuses,bobos, et autres it girls se précipitent sur la basket , dont le nom ne convient plus : tssss tssss tssss le terme de basket est devenu trop basique et beaucoup trop middle-class pour une chaussure qui défile sur les podiums : Les basket deviennent  des sneakers. C’est l’anoblissement de la basket , c’est  » Georges Duroy  » qui devient  Georges Du Roy , la basket est devenue une parvenue ! 

Les créateurs, à qui on ne la fait pas, voient arriver les sneakers tous lacets au vent , et vont proposer leur version  à des prix souvent prohibitifs, à la limite du grotesque . 

 Sneakers Fendi : 740€ 

  

sneakers Miu Miu : 995€ 


  
Sneakers  Givenchy : 1500€ 


 

Des modèles out of price que, personnellement, je trouve assez moches . 
Les sneakers, selon moi, doivent rester  sobres et assez simples : Vade Retro sneaker Miu Miu ! Ou plutôt non : va chez Kim Kardashian…

Pour moi  sneakers aux pieds, on doit ressembler peu où prou à ça : 

   
    

Les Sneakers se portent  avec absolument tout ! Du court, du long, du pantalon , de la jupe, du short, de la salopette …seul bémol : pas de sneaker avec une jupe de tailleur type jupe crayon …..sauf si c’est pour vous la jouer  » New-yorkaise-affairée-qui court-au-bureau-mais-qui-a-ses-escarpins-dans-le-sac  » 

Du très très classe : tailleur pantalon + sneaker = très Ines de le Fressange donc très parfait : 
  

Le grand intérêt des Sneakers c’est que ce sont des régulateurs de tenue : 

– Vous  avec envie de très court ( et vous avez les jambes qui vont avec le très court ) zou ! Une paire de sneaker et aucun risque de pouffianisme! 

– Vous avez envie d’un très beau pantalon à pinces uuuuuuuultra chic : zou ! Une paire de Sneakers et aucun risque de mémérisation ! 

Et j’en passe…

Les Sneakers sont à votre garde-robe ce que Kevin Costner est à Whitney Houston : un parfait garde du corps en toutes circonstances ( quoi,  mes références cinématographiques ??!! ) 

Quelques modèles de Sneakers que j’ai repéré sur le net et que j’aime beaucoup : 
 L’indémodable   » Stan Smith  » de chez Adidas …. Souvent copiée , jamais égalée ! 

Une petite paire très sympa de chez  » André  » à 49€   
  

  

La classique  » Gazelle  » de chez Adidas, déclinée dans plein de jolis coloris …

En ce qui me concerne, moi, personnellement, à mon avis ( qué redondante ??) le top du top , ce sont les Sneakers  de chez Golden Goose :  une pointe de style britannique , une touche de classe à l’italienne, le tout dans un esprit vintage très tendance et fabriquées intégralement , tenez vous bien et si ça , ça chie pas la classe alors je peux mettre ma tête dans le micro-onde en mode décongélation, à Venise !! Moui ! Des sneakers vénitiennes …cœurs rouges, cœurs rouges, cœurs rouges ….

Fabriquées par un couple passionné d’art et de mode , les créateurs utilisent de superbes matières et les finitions sont parfaites . 

les Golden Goose c’est Véronèse qui aurait rencontré Louboutin … 

Et en images , pour celles qui ne connaîtraient pas les sneakers à la petite étoile : 
      
 

Alors non, en effet, les G.G n’ont rien d’extraordinaire ( non, parce que je sais ce que vous êtes en train de penser là, tout de suite, dans vos petites têtes pintadesques ) sauf qu’aux pieds elles vous donnent une allure, une dégaine ( fan de pute ) , un look geniaaaaal !! mais ça se paie : comptez entre 300 et 450€ la paire . 
Je conclue sur un look que j adore, parfaitement représentatif de ce que je voulais dire. 

En fait, mon article aurait pu se résumer à cette photo seule  . TSSSSSSSAAAAAAA !!!!!! (  cri de désespoir absolu ) 
  

 



Banane je te conchie et te conspue ! 

Mes sœurs et consœurs , mes toutes délicates,  mes douces au plumage moiré et j’en passe, il se trame dans notre dos , des choses innommables. 

À l’heure où j’écris ces quelques lignes et alors que le monde et l’humanité toute entière vaque à ses occupations ( la pluspart du temps sans grands intérêts , et je sais de quoi je parle ) quelques pitoyables créatures tentent de nous convaincre du retour de….oserais je l’écrire ?! …..la banane . 

OUI  pintades miennes,  vous avec bien lu : on nous  » distrait » au sens Pascalien du terme, on nous occupe avec des soucis matériels misérables, on égare  nos esprits avec des préoccupations navrantes , on nous étourdit d’informations creuses et médiocres et pendant ce temps…. La banane refait surface ! 

Tremblez Galliformes !!  L’histoire de l’humanité a prouvé en maintes occasions que c’est lorsque le monde va mal que les plus grandes catastrophes éclosent : la prise d’Orleans par les anglais dans un pays dirigé  par un Roi sans envergure ni courage ( Charles VII pour celles que ça intéresse) ,  la prise de la Bastille et la chute de la monarchie dans une France affamée et excédée , la montée du nazisme dans une Allemagne exsangue,  la naissance de  » Loft Story  » dans une nation dévastée par le chômage, et maintenant , en ce début de XXI eme Siècle : la Banane . 

Voici donc ce que certains créateurs mal intentionnés nous proposent en terme de re-visitation bananesque : 

Malgré les pompons et autres fanfreluches, probablement destinées à nous enduire d’erreur, c’est bien une banane que nous propose Nicolas Ghesquière chez Vuitton: 

 

Un modèle qui s’assume chez CELINE : aucun pompon pour cette banane qui s’affiche dans toute sa sobriété …et sa laideur! 

  

Chez KENZO, une robe ravissante ( j’adooooooore ) massacrée par une banane au style très monacal…

  
BALENCIAGA , nous propose une  » banane de nuit  » très pratique pour ranger somnifères, crème pour les pieds, boule-quiès, etc…

  

Loin des podiums , portée  par Rihana qui incarne le chic à la française ( nan je déconne ! ) la banane  n’en est que plus repoussante encore ! Vous remarquerez sur ce modèle les symboles argentés qui représentent des dollars : la banane quitte son domaine de prédilection qu’est la beauffitude pour aller dans celui de la vulgarité ….

  
Et ce n’est pas parce qu’on aborde un double C croisé qu’on devient une banana-chic ! Non madame, laide vous fûtes , laide vous resterez, toute Chanel que vous soyez! 

 

Finalement, je pense que j’ai plus d’indulgence pour la banane qui ose s’afficher au naturel , sans marque prestigieuse ni logo, sans podium ni mannequin, la banane décomplexée , celle qui  regarde droit dans les yeux le joli sac Fendi qui se balance à notre bras et lui dis, l’air narquois:   » Ouais chuis moche et je t’emmerde !  » 

  

La mode et les années 50 , histoire d’une rencontre au sommet….

Les années 50 sont à la mode ce que la torture est au Moyen-âge : un aboutissement parfait, jamais égalé ….

C’est très étrange mais cette décennie qui se situe  entre les années 40 et les années  60 (  le calcul mental est un de mes points forts ) est une sorte de période de grâce  dans l’univers de la mode . 

Nous sortons d’une sorte de No man’s land  modeux , le style vestimentaire est relégué fort loin derrière les préoccupations de la guerre et  les conséquences de celles-ci  rendent les désirs des femmes compliqués voir impossibles : va trouver  de la dentelle où de la soie en temps de restriction ….et va essayer de coudre une robe en rutabaga !!

1950 marque le début de la reprise d’une vie légère et insouciante , les horreurs de la guerre s’éloignent peu à peu et la pintade , qui commence à reprendre de la plume de la bête , a envie d’être belle, de danser, de séduire , de fumer ( ! ) , de conduire ( !! ) ….bref, on n’arrête plus la pintade d’après-guerre ! 

Concrètement on passe en quelques années de ça à ça : 

  
On délaisse le compensé pour le talon aiguille, le col fermé pour les cols échancrés devant ET derrière , la taille se resserre grâce au corset : la pintade des fifties doit ressembler à un 8 ! Les robes et les jupes sont très évasées et ondulent autour de jambes interminables : 

   

Soit, au contraire,  se resserrent pour un effet très près du corps et….très sexy : 

  Le corset devient un accessoire indispensable et très glamour que l’on va très vite associer à la célèbre  » Pin up  » née aux Etats-Unis …

  
Et pendant que la pintade corsetée se pavane sur les Grands Boulevards, attirant à elle moult regards de pintadons en émoi,

À Hollywood, les stars telles que Audrey Hepburn ( qui devient l’égérie de Givenchy ) , Marylin Monroe, Lauren Bacall , Grace  Kelly , Liz Taylor et j’en oublie, imposent un style glamour et ultra féminin avec des robes corolle , des gants qui montent jusqu’au coude ,  des jupes crayons ultra moulantes arrivant à mi-mollets . 

La quintessence de ce look très pointu et ultra sophistiqué s’incarne à merveille chez Grace Kelly dans les films qu’elle tourne  sous la direction d’ Hitchcock et  plus précisément dans  » Fenêtre sur cour  » où elle atteint des sommets de chic pintadesque…

   
    
 

Mais en France, nous ne sommes pas en reste et avons à cette même  époque des icônes qui,  en terme de féminité et de glamour-chic , en imposent au reste du monde et bien entendu au premier rang de ces icônes , en tête de ( gondole ? ) liste , le summum de la féminité , la quintessence de la beauté , le paroxysme de l’érotisme : 

J’ai nommé : Brigitte Bardot 

   
 
BB a déjà tout compris : L’imprimé Vichy , on n’a rien trouvé de mieux en terme de baby érotisme …le Vichy, c’est Bardot, le Vichy ça fait bander . CQFD . 

Mais BB c’est aussi la ballerine REPETTO , qu’on ne présente plus puisque nous toutes, pintades dociles , avons compris depuis longtemps que nous nous devions d’avoir une ( où plusieurs ) paires de ballerines REPETTO dans nos armoires. 

Attention !! Il est toutefois une pièce que nous ferons en sorte d’oublier au plus vite et qui est absolument indigne des fifties , un vêtement qui n’aura pas du tout, mais alors pas du tout , marqué cette décennie : le jean ! 

On ne va pas s’appesantir n’est ce pas ? Même à 2,47 $ c’est non ! 

  
Il est un autre sujet que je n’ai pas abordé volontairement : c’est celui de la mode masculine dans les années 50 , car voyez-vous , hormis le marcel blanc de Marlon Brando dans  » Un tramway nommé désir  » ( 1951 ) , la mode masculine ne m’a pas marqué . Quoique….en matière de maillot de bain…

  

Cessez de ricaner comme des bossues et parlons peu mais parlons bien mes emplumées :

 comment en 2016, adopter un look année 50 sans donner l’impression qu’on vient de s’échapper du dernier épisode de  » Mad men  » , car ce look là , bien que ravissant , est difficilement portable dans la vie de tous les jours : 

  
Adapter le look fifties en 2016 est chose aisée : on trouve les pièces basiques un peu partout : 

– les robes corolle sont nombreuses sur les sites internet comme  » monshowroom » ou » place des tendances » ainsi que chez  » Asos  » . 

 Quelques exemples de pièces disponibles actuellement et à des prix sympas car soldées  : 

   
  

    
  Celle-ci n’est pas à proprement parler un robe corolle mais je la trouve très belle et avec une vraie gueule année 50 : c’est mon coup de cœur !   

– les jupes crayon : on en trouve PARTOUT ! Et pas de look années 50 sans une jupe crayon :  allez jeter un œil sur l’article que j’ai écrit précédemment sur l’indispensabilité ( en français dans le texte )  de la jupe crayon . Rubrique P.P.P .

– des escarpins : certes , le look  fifties s’accorde avec toutes les hauteurs de talon ainsi qu’avec la ballerine mais n’hésitez pas à viser haut mes pintadounes : pensez Grace Kelly , pensez Dita Von Teesse , l’incarnation de la fiftitude ( en anglais dans le texte ) et à propos de D.V.T : 

   

 

Pour le plaisir …. La robe année 50 vue par Dior ( défilé Printemps-été 2013 ) 

  
Avant de conclure , je ne pouvais pas terminer  cet article sans vous montrer deux photos que je trouve merveilleuses : 

Françoise Sagan en 1954, des vêtements très simples mais une allure folle …  


Et une photo qui illustre à elle seule l’élégance , la joliesse et le raffinement des années 50 : 

 

 
 

Genèse de la joursette .

Il est certaines choses que l’on pensait immuables, des évidences jamais remises en question, des concepts validés et entérinés , des axiomes imprescriptibles ….jusqu’au jour où ! 

Jusqu’au jour où on vous assène une vérité à laquelle vous n’étiez nullement préparée et qui va , désormais, bouleverser votre vie , tout au moins votre dressing, ce qui revient au même…

 » Le port ( grouiiiiiik ) de la nuisette n’est plus réservé à la nuit mais à la journée  » 

Autrement dit, la nuisette sort de son alcôve sombre et feutrée pour venir se pavaner en plein jour ! Terminée la petite nuisette négligemment enfilée avant de se coucher , la timide nuisette cachée sous l’oreiller , la prude nuisette en coton ! 

La nuisette en 2016 ( et à vrai dire cela remonte déjà à quelques années en arrière ) est un Must Have que toute modeuse qui se respecte doit avoir dans son dressing ! La nuisette gagne ses lettres de noblesse : terminé de se voir roulée en boule sous l’oreiller , arrachée rapidement par un mâle en rut , tachée de crèmes anti-cellulite, et pas uniquement de crème ( clin d’œil grivois ) , pour finir en chiffon sous l’évier …

La nuisette est morte vive la Joursette !!

La joursette , contrairement à son obscure aïeul , arpente joliement les trottoirs : 

   
   
Mais aussi les tapis rouges : 

 Ici : sur Léa Michelle  

Sur Rosie Huntington-Whiteley 

Sur Naomi Watts ( mon coup de cœur : le modèle est très chic et sublimement porté )   

Sur Katy Perry : très années 20. 

Sur Asia Argento : très glamour-chiennasse ….   
Mais non contente de s’approprier les stars, la joursette accapare également les couvertures de Vogue :

   
 

Et les campagnes de pub…ici pour Louis Vuitton, shootée par Steven Meisel , dans une ambiance année 50 . 

  

La joursette est également présente sur les défilés de haute couture ( collection été 2016 ) 

Chez Givenchy  :
 

Chez  Celine :

  

Chez Givenchy, Calvin Klein et Alexander Wang ( de gauche à droite ) :

 

Chez Vuitton ( mon coup de cœur !) 

  

Et je ne suis visiblement pas la seule à avoir flashé sur ce modèle ….( en revanche je pense être la seule à ne pas pouvoir me l’offrir ) 

Portée par Vic Beckham   

  

Portée par Kate Moss 

  
Ramenons la Joursette dans des strates moins élevées et voyons à présent comment nous, simples pintades à la bourse modeste, nous porterons cette petite pièce à la carrière fulgurante ( je suis sûre qu’elle a dû coucher et pas qu’une fois pour en arriver là cette sal… ) mais je m’égare…

La bonne nouvelle c’est que l’on trouve des joursettes un peu partout et à des prix très corrects . 

Exemple: chez Asos , cette joursette a 26,99€ : 

  
Attention toutefois de ne pas tomber dans le cheap en achetant un modèle à bas prix avec un tissus trop brillant où une dentelle de mauvaise facture. 

Attention également à ne pas tomber dans la vulgarité et le pouffianisme ! Jamais , jamais, ô grand jamais ça : 

  
Sauf pour rester à la maison et attendre le pintadon dans le but de lui faire voir du pays. ( attention toutefois : certains pintadons  peuvent perdre tous leur moyens à la vue de cet…de ce….de vous déguisée en sous-Eva Longoria) 

La Joursette doit être portée avec des pièces plus masculines pour casser son côté ultra féminin et glamour :

 Bottes et gros pull..  Tennis et perfecto  : 

  
Buccolique à souhait : pieds nus, panier et chapeau de paille :

  
Bien entendu vous pouvez la féminiser avec des talons mais évitez les 12 cm , choisissez du talon mi-haut . 

Nan ! pas mi-haut comme ça stupididiotes ! 

  
 
Quelques bijoux tout fins, un maquillage léger, un chignon lâche :  vous voilà parée ,vous et la  joursette, pour de nouvelles aventures trés pidantes! 

A la St Valentin laisse tomber le gratin et fais le crier en latin ( comment ça il est nul ce titre ?!! ) 

Non parce que si vous trouvez que mon titre est nul c’est probablement que vous n’en avez  pas saisi la subtilité …

Je vais donc vous expliquer de ce pas ferme ( et léger à la fois ) pourquoi vous allez laisser tomber le gratin et pourquoi il va crier en latin : 

Donc, dans quelques jours c’est la St Valentin ( ici: musique de Celine Dion ) et avec votre amoureux ( ici: envolée de petits cœurs rouges ) vous allez certainement fêter ça dignement ( ici: bruits de tintement de coupes de champagne ) 

Et tout ça est positivement ridicule ! Cette grotesquerie est grotesque ….et pourtant mes pintades la St Valentin a un intérêt et non des moindres : se faire offrir par son amoureux ( And aïïïïïïï will always love youuuuuuuuuuuuu ❤️❤️❤️❤️❤️❤️ ) des dessous déments !! 

Alors oui bien sûr me rétorquerez vous , fort à propos :  » mon homme n’a pas besoin d’attendre la St Valentin pour m’offrir des dessous »  et vous aurez raison mais l’homme , ce rusé pintadon, sait que la nuit de la St Valentin  vous ne lui refuserez rien en matière de sexe et qu’il pourra vous faire subir moult assauts effrénés  et autres cochoncetées PARCE QUE c’est la St Valentin et que si la nuit de la St Valentin vous faites la vierge effarouchée et que vous vous plaignez d’outrage à la pintade , ça ne passera pas . Faut pas déconner…

Donc se donner , Oui. Mais se donner en beauté ! Se donner enveloppée de soie, de dentelles, de guipure, de cuir ( pour certaines ) et bien sûr de mystère …toujours….enfin au moins ce soir là! 

Se pose à présent le choix du dessous . Il est possible que le pintadon aille choisir tout seul comme un grand , l’œil brillant et la plume lustrée , votre cadeau …ce qui peut être fâcheux car il est possible que , mû par une envie soudaine de dévergondage intempestif ( ndlr : de vous mettre cher ) il choisisse ça : 

  
Ou ça : 

 
Et là c’est le drame ….car le pintadon , frétillant de joie et de concupiscence, ne comprendra pas les cris d’orfraie que vous serez incapable de retenir à l’ouverture de son cadeau et je vous épargne la suite…les :  »  Tu m’as bien regardé connard ?! Tu crois que je vais me balader avec ces dessous de pouffiasse ?!  » et gnagngagna et gnagngagna et j’en passe des pires et ….des pires . 

Morale de l’histoire :  » Si à la St Valentin, tu offres des dessous pourris à Mireille, attends toi à te la carrer derrière l’oreille » ….

Par conséquent, pour  passer une bonne St Valentin , faites en sorte d’être près de votre homme, tout près, encore plus près , au moment où il choisira votre tenue d’apparat et choisissez de la lingerie de chiennasse mais classe , de la lingerie coquine mais mutine , de la lingerie chic mais pas cheap…

Cela pourrait donner ce genre de chose : 

   
    
 
J’ai choisi volontairement des photos sur lesquelles il y a de la  jarretelle parce que si on ne met pas de jarretelles le soir de la St Valentin c’est qu’on n’ a rien compris ! 

Spontanément, je vous conseillerais de regarder directement chez Aubade où chez Chantal Thomass : il y a peu de chances de se tromper …

Dans un registre plus abordable , il y a de la lingerie ravissante et subtilement coquine chez  » Princesse tam-tam » , qui est ma marque fétiche  de lingerie : 

   

 

Et Si d’aventure le pintadon est de ceux qui tiennent ABSOLUMENT à vous faire une surprise et qu’il fait un choix malencontreux, n’hésitez pas à le lui faire payer et à vous  venger  de manière vile et mesquine avec ce genre de cadeau :

 

Nul doute qu’à la prochaine St Valentin , il y réfléchira à deux fois….
 
  

Safari Touch 

Vous, je ne sais pas, mais moi quand j’entends le mot  » Safari » les connexions synaptiques de mon cerveau aboutissent à une cascade de pensées qui donne ça : 

– safari> Afrique > Brousse > impossibilité de prendre une douche> cheveux sales > Cruche à eau> Robert Redford> Robert Redford en train de me laver les cheveux > raaaaaaaaaaahhhhhh 

Tout ça en quelques centièmes de secondes …..moui, j’ai le cerveau très tonique ! 

Donc Safari = 

  
Sur cette photo, vous remarquerez, outre le sourire radieux de Meryl Streep ( tu m’étonnes ?! La garce…) le LOOK non moins radieux de cette dernière qui porte : 

– un pantalon carotte kaki roulotté en bas ( pile dans la tendance actuelle ) , un tee-shirt blanc tout simple, peut-être Majestic, à moins que ce soit un petit top en voile de coton , Bash où Maje ….et bien sûr la garce est prévoyante et pour nous éviter le coup du tee-shirt blanc mouillé ( bien sûr, trop évident ! ) elle a couvert ses épaules d’une serviette en éponge blanche  de chez Carré Blanc….

Bref…. Nous sommes en présence de la quintessence de la Safari Touch …. 

Mais , mes (😳)  pintades, tout n’est pas perdu et nous pouvons fort bien nous aussi aborder la Safari Touch avec autant de grâce et d’intelligence que M.Streep et ma foi, peut être même nous faire shampouiner la tignasse par un mâle dévoué …

Pour cela , rien de plus facile car le look Safari est d’une simplicité déconcertante limite ennuyeuse, voir carrément chiante….

Car n’est ce pas , pour mixer du kaki du beige du ficelle et du blanc , nul n’est besoin de sortir de Normale sup !

 » Non , en effet  » me répondrez vous de votre petite voix chantante et fluette ( non, parce que si vous avez une grosse voix de sergent-chef , merci de quitter dans l’instant ce blog !) 

Et pourtant , la Safari touch, demande tout de même réflexion …et c’est ce qu’on fait de nombreux créateurs cette année: 

Ines de la Fressange et Uniqlo , lors d’une collaboration  franco-nippone ( parisiano-nippone serait plus exacte ) ont sorti une ligne de vêtements sur le  thème Safari : 

 Vous voyez ici la très sublime extraordinaire Ines de la Fressange  ( je crois que concernant I. De la Fressange tout le champ lexical de la béatitude a déjà été utilisé dans les articles et interviews ) réfléchir ( Oui, Ines réfléchit de façon très glamour , pas comme vous et moi qui mâchouillons un stylo et nous retrouvons avec de l’encre plein la bouche ) à la façon dont elle va décliner le thème  » Safari  » pour Uniqlo …

Et voici ce que ça donne lorsqu’Ines réfléchit au thème  » Safari Touch  » : 

   
   

 

Les images parlent d’elles même….c’est beau, c’est glamour, c’est chic , c’est nous ! 

D’autres créateurs se sont également penchés sur ce thème .

Chez Alberta Ferreti : 

  

C’est beau, c’est glamour, c’est chic, c’est nous ! 

Et s’il y en a une qui l’a bien compris c’est Carine Roitfeld ( photo de gauche ) qui nous mixe un pantalon blanc avec une chemise kaki ouverte négligemment et roulottée au niveau des manches genre  » putain de chaleur dans cette brousse de merde, vivement la 5 eme avenue  »

Carine, Carinette pour les ami(e)s, Caca pour les intimes , nous fait une fois de plus une démonstration sans faille de son goût certain non sans un certain goût …

  

Quant à moi ( l’idée de n’être séparée de Caca que par un paragraphe me fait grésiller de joie ) voilà comment je conçois la Safari   Touch : 

   
    
   
– Un pantalon Carotte ou Boy friend (surtout pas un slim , sauf si vous cherchez à ridiculiser l’hippopotame dans la catégorie  » mammifère ridicule  » ) 

– un short un peu large ( j’ai dit UN PEU ..sauf si vous cherchez à concurrencer   » Higgins  » dans  » Magnum  »  )

– un pull en lin ( où au choix : une chemise , un tee-shirt col V , un débardeur ) impératifs : portés loose , une épaule négligemment découverte , un côté suavement débraillé genre  » Ça fait une heure que je suis poursuivie par un Jaguar, je suis morte de fatigue ! Quelqu’un aurait-t-il la gentillesse de m’offrir un verre de Rosé avec plein de glaçons ??!!  » 

– une saharienne bien sûr….mais pas forcément ! Attention de ne pas virer au total look ! la saharienne est une pièce forte donc si vous choisissez d’en porter une , ce sera avec des pièces moins safarinisantes…

– des chaussures plates ou à talons : dans les 2 cas , pas d’extrême : si c’est du plat, pas de birkenstock mais plutôt des jolies K- Jacques ( où style ) et si c’est des talons , pas de Jimmy Choo à paillettes ni de  » Pigalle Spikes  »  de Louboutin .

– Et bien entendu , le choix des teintes est primordial dans le look Safari : Il est totalement interdit, sous peine de poursuites ( par un buffle enragé )  de porter d’autres couleurs que le beige, le kaki, le blanc, le ficelle . 

Vous voilà parées mes pintadettes jolies pour affronter , au choix, le bitume parisien où la savane kényane ( je vous souhaite d’arpenter les deux ! ) 

Et je ne pouvais pas conclure ce post sans y mettre cette très très belle photo  de Lauren Hutton qui avait anticipé tout ça il y a déjà presque 50 ans …..

  

Petits Monstres pleins de Charm ….

Grandes modeuses devant l’éternel que vous êtes , il n’aura pas échappé à vos petits yeux ( nan ! Pas porcins ) aguérris , que depuis quelques mois , La très belle marque italienne FENDI, nous plonge dans un état de régression absolue en nous proposant des petites peluches à accrocher à nos sacs ( en langage de novice ) où Monster Charm ( en langage avisé) et ça fonctionne parfaitement !!! Ces petits Charm sont devenus de vrais  » must have  » pour toute Parisienne , Milanaise , Londonienne , New-yorkaise, Hongkongaise , Singapourienne , Tokyoïte où Berlinoise qui se respecte et se vendent à des prix indécents ….

Alors certes ces petites boules de poils sont en fourrure véritable ( vison où renard en général ) mais tout de même, faut pas charrier la charrue avant les bœufs , cela reste hors de prix ! 

Un Birkin a 8000€:  ok ;  des Louboutin à 800€ : ok ; un bracelet Hipanema à 80€ : ok ; un paquet de dragibus à 8€ mettons.

Mais 750€ dans ce Kiki des temps modernes : NON ! 

 
Vous savez pourtant à quel point je défends,  sans jamais faillir,  la cause de l’achat totalement futile ( voir mon post sur les crèmes de beauté ) mais sur ce coup, je m’insurge ! Fendi nous prend vraiment pour des agnelles de lait avec son  kiki rital…

On dirait pas des photos prises un jour de rentrée scolaire, devant le portail des Maternelles ?  grande section …à la limite….

   
 En revanche, si le coup de la peluche on ne nous la fait pas , le coup du sac  » Monster  » je suis fan ! En fait j’en suis même dingue : le Peekaboo , un des grands classiques de chez Fendi , selon moi un des sacs les plus réussis depuis l’histoire de la maroquinerie ( hyperbolique moi ? ) vient d’être revisité dans une version Monster : sur la première photo, on lui a rajouté un Monster Charm ce qui est totalement redondant …mais essayez de faire fi du Charm et je vous assure que le sac seul avec son intérieur remonsterisé est parfait ! 

  
   


 
Ce petit air  » Bad Boy  » enfin  » Bad Bag  » me fait fondre….Le Peekaboo Monster c’est un peu le Marlon Brando du sac.

Un  Bad Bag  » à un prix qui fait mal : 2800€ la version cuir ….beaucoup, plus cher dans la version croco où on va tutoyer les tarifs d’un Birkin….

En même temps,  » argent bien placé vaut mieux qu économies mal entendues ( 1827 )  » à bon entendeur….
   

Kon ‘ nichiwa kimono ! 

Comme toute bonne pintade qui se respecte , vous avez constaté depuis quelques mois l’ arrivée  du Kimono dans la mode du monde occidental ( où vice-versa) …

Donc Le Kimono . Hors du monde nippon. 

Non , parce que je pense qu’il faut le souligner …

Je veux  dire : ce n’est pas le genre de chose qui arrive tous les jours. On ne croise  pas forcément dans la rue,  des femmes occidentales qui vont boire un verre entre copines habillés  comme ça :  

 
– où comme ça : 


– Encore moins comme ça :  

 
–  Et jamais non plus nous ne verrons ça sur nous , occidentales pintadesques, hormis peut être à une soirée déguisée sur le thème  » Costumes étrangers grotesques  » 

 
Et pourtant l’arrivée du kimono est passée presque inaperçue et cette pièce , ô combien exotique pourtant, s’est intégrée dans nos dressing de façon évidente …

Alors pourquoi ??? Tout simplement parce que le kimono est un vêtement tout à fait ravissant , féminin, délicat et seyant ( contrairement à certaines pièces que nous avons pu apercevoir ci-dessus, et attention je n’ai rien contre les femmes africaines où péruviennes ni contre les suisses ou les esquimaux ) du tout ! Du tout ! Mais Mon Dieu comparer le Kimono à la robe à plastron Suisse c’est comparer le chat persan à un Tarsier des Philippines : 

  

C’est assez parlant ?? 
Bref , nous femmes occidentales et qui plus est françaises , nous avons adopté le Kimono car nous avons un goût certain. Et je reste persuadée ( tout au moins j’ose espérer ) que jamais , non jamais , on ne pourrait nous imposer le costume péruvien bariolé . ( je sais, la Hugg est une aberration à ce que je viens d’ écrire ) 

Se pose à présent la question du portage ( en français dans le texte ) du Kimono .

Quand je fais l’apologie du Kimono, il est bien entendu que je ne pense pas à ces kimonos là , j’espère que vous l’aurez compris, stupididiotes…. 

  


Le kimono au 21eme Siècle , dans tout dressing pintadesque qui se respecte, c’est ça :  

 

Effectivement, c’est ravissant …

Donc le kimono peut se porter de différentes façons: attention c’est une pièce forte donc à mixer avec des pièces plus basiques et casual . Je conseille vivement le port ( nan ! Pas d’Amsterdam) du kimono avec : 

– un petit short et des ballerines :  

   – avec un jean :  

   
– jean slim et escarpins pour un effet glamour-chic :  

– sur une petite robe ( simple la robe par  pitié !!)  

– version coutuuuuuuure , chez Gucci :  

Veste en Daim Bordeaux coupe Kimono portée avec un jean flare 7/8 , petit foulard en soie noué autour du cou et bottines en daim ….je m’incline. 

Donc, plein de façons de porter le kimono , qui lui aussi se décline dans de multiples modèles . 

Vous trouverez des modèles de kimono  dans les grandes enseignes type Zara, Mango , Asos  et chez certains créateurs plus confidentiels…et plus chers !
MATA AIMASHOU ….

Le Bracelet de cheville : classe où Pouffe attitude ??

S’il est un sujet délicat à traiter c’est celui du  » Bracelet de cheville  » ….

Premier point : pourquoi le bracelet de cheville n’a-t -il pas de nom spécifique  ? Car non, ce n’est pas un bracelet ( qui comme son nom l’indique se met au bras ) 

 Alors ? Le bracelet de cheville serait-t-il déprécié au point de n’avoir pas droit à une dénomination propre ?? Pourquoi pas de  » Chevillet  » ?? 

Ceci risque fort de changer et le bracelet de cheville pourrait très vite reprendre ses lettres de noblesse grâce à  » L.VUITTON » qui le remet à l’honneur lors du défilé Printemps-ete 2016 . Voyez plutôt : ( nan pas le chien de Mickey !) 

  
Il semblerait donc que le bracelet de cheville revienne en force et selon moi c’est une trrrrrrés bonne nouvelle car j’ai toujours trouvé ravissantes les chevilles fines ornées d’un  bijoux délicat  . 2 adjectifs primordiaux  se dégagent de ce paragraphe ( aurait dit ma prof de lettres ) : FINES et DÉLICAT . Pour porter un bracelet de cheville, cette dernière se doit impérativement d’être fine !! Si vous avez la cheville épaisse ( Peuchêre ) passez votre chemin ! Et si vous avez optez pour une bijoux épais du style ça :  

  •  Où ça :  

 

  • Ou encore ça :  

A

Vous êtes  sur la mauvaise pente , vous filez un mauvais coton, et on n’est pas sorti de l’auberge !!

Donc pintadette mignonnette , autour de ta jolie cheville au diamètre n’excédant pas 20 cm, tu attacheras un FIN bijoux qui ne soulignera que d’avantage la finesse de ta cheville…enfin, de ta patte.

Tout ce qui est lien très fin en cuir ou fait de petites perles ( les surfeuses portent souvent ce type de bijoux sur leur chevilles bronzées ) est ravissant .

Idem pour les chaînettes en or ou argent ( j’ai un faible pour l’or ) attention aux gouzi-gouzi qui se balancent et autres pampilles qui vont vite faire  » c’est une maison bleue … » 🎼🎼

Quelques photos de jolis bijoux de cheville  

   
Et le top du top :  le bracelet de cheville de chez  » Red Line  » en or blanc et lien  orné d’un petit diamant ( 370€) 

  

Ce look là tralala….

Image ette

Cette photo pour vous dire 2 choses:

1) OUI et mille fois OUI au short + talons…contrairement à ce que vous pouviez penser et craindre: short+talon n’est pas forcément synonyme de pouffitude.

Une seule condition: avoir des jambes  fines et assortir un top trés trés sobre en haut afin de ne pas ressembler à ça:

short-femme-redial-noir-leo

ARGHL !! Vade retro pouffiassasse !!!

2) Ce qui est vraiment trés beau, portée avec un short c’est une chemise: soit un chemise boyish ( allez zou,! razzia dans le dressing de l’homme : chemise blanche, chemise rayé bleu et blanche, chemise à pois hiiiiiiiiii j’adooooooore les pois )

Soit, comme sur la première photo, une chemise fluide dans une belle matière aux reflets chatoyants NAN ! j’ai pas dit brillants, j’ai dit chatoyants!

Trés sympa aussi: le pull  » loose » un peu long, en ce moment c’est jouable surtout le soir, quand  il fait 18°….autant dire un froid polaire!!!

Sur la photo N°1 , la fille, qui au demeurant a de forts belles gambettes ( la garce, devrais je donc dire) , porte des bottines ouvertes : perso, je ne suis pas fan ( encore que….celles-ci ne sont pas mal…) m’enfin, on peut trés bien remplacer  la bottine par des petites salomés à talon ou des compensées. Attention à l’escarpin qui, s’il est trop haut, vous renvoie direct dans le camp de la pouffitude ( voir photo N°2).

La règle: on ne dépasse pas 6-7 cm de talon ! me suis che pien faite guonprendreuh ??? gut .

2 ème règle :  N’oubliez jamais: pour faire la gambetteparfaite : on s’oint, on se lustre, on se fait reluire le cuisseau :  la peau de croco blanchie et craquellée façon désert d’Atacama c’est juste une abbération si on s’est cassée le cul à trouver le short qui va bien, le haut parfait et la pompe de la mort.

Voilà mes douces , je crois avoir été claire, soyez pintadifiantes en short, je sais pouvoir compter sur vous !!